Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/15/d98648644/htdocs/net/config/ecran_securite.php on line 283
Au sommaire de "Guitar Unplugged" n° 16
Accueil » La revue "Guitar Unplugged" » Au sommaire de "Guitar Unplugged" n° 16

Au sommaire de "Guitar Unplugged" n° 16

  • Article au format PDF: Enregistrer au format PDF
  • noter cet article

Rédigé le : mercredi 9 juin 2010 - Modifié le : mercredi 9 juin 2010, par Dominique Charpagne


Edito :

Planquez vos pass ! En 2010, il ne fait pas bon vouloir organiser
un festival de musique, du moins ceux qui multiplient les décibels,
à l’image du Hellfest et du Furia Sound Festival. Ces deux grandes
messes du rock et du métal ont subi les foudres des élus locaux qui tentent par des ficelles administratives de les museler. On leur reproche leur pouvoir de nuisance sonore, le manque de sécurité et les troubles à l’ordre public. Ce n’est pas une nouveauté, les rassemblements rock ont toujours fait peur aux responsables politiques. Rappelez-vous la verte colline de Woodstock, envahie du jour au lendemain par des centaines de milliers de beatniks, piétinant l’herbe grasse des vaches alentours. Vandales ! En espace d’un week-end, les pâturages s’étaient transformés en terrains vagues, les vaches souffraient d’acouphènes et le lait avait tourné. Tant pis pour le grand verre frais du matin : même avec le ventre vide, ces jeunes chevelus ont marqué l’histoire, alors qu’on se fiche encore aujourd’hui du ressenti des bovins du coin.

De tout temps, les musiciens ont accompagné les révolutions en marche,
à l’image des songwriters des années 60, tels Crosby, Stills & Nash, qui, plus de quarante ans après leurs débuts, remontent sur scène pour témoigner de cette époque mouvementée. A Cuba, au même moment, les "troubadours" de la Nueva Trova chantaient les espoirs nés de la "Revolución" de Fidel, avant de brocarder quelques années plus tard les dérives du régime castriste. D’où qu’il vienne, le troubadour a toujours arpégé les souffrances du peuple et fait office de baromètre de la société.

Aujourd’hui, si le temps n’est plus aux slogans, cela n’enlève rien à la volonté des artistes de s’impliquer dans la chose publique. De retour à Cuba après un long exil, Raul Paz prône l’ouverture et le mélange des genres dans son nouvel album Havanization, du nom du dernier mouvement culturel de La Havane. Jack Johnson, lui, le cul sur sa planche de surf, milite pour la défense de l’environnement, tout comme John Butler, de passage dans notre studio pour une master-class exceptionnelle.

Tous, à leur manière, font passer un message - en musique, non par le discours politique - car l’heure n’est plus aux mouvements de masse. On le reproche suffisamment aux nouvelles générations : les jeunes seraient individualistes, ils ne s’impliquent plus, ne se regroupent plus. Pourquoi alors vouloir fermer les portes des festivals, lieux de partage par excellence ? Déjà qu’ils n’ont plus le droit aux cages d’escalier... Certes, ce n’est pas très confortable, mais la société avance de ses débordements. Les vaches, elles, continueront à regarder passer le train...

Ben

Au sommaire :

- NEWS
- A L’AFFICHE JACK JOHNSON
- DOSSIER CUBA
- RENCONTRE RAUL PAZ & NIUVER
- ENQUÊTE : LA NUEVA TROVA
- INTERVIEWS : THE RODÉ, ANGUS & JULIA STONE, THE AVETT BROTHERS
MODDI
- LÉGENDE CROSBY, STILLS & NASH + PROTEST SONG, l’histoire de "Chicago"
- PORTRAIT BOOGERS
- MATOS : Guitares acoustiques, électro-acoustiques et ukulélé au banc d’essai.
- GIVE AWAY VGS V 1 P CE
- CAHIER PEDAGO : 37 pages + 1 CD audio-vidéo pour faire vos classes !
Avec un Etude de style James Taylor, deux Master-class, une de John Butler, l’autre de hey hey my my, les Riffs de l’Actu, la Jam session de François Hubrecht & Arnaud Leprêtre, Folk in Fingerstyle d’Eric Gombart, le Coin de la chanson de Benoît Savard, et deux scores complets, l’un jazz, l’autre Indie-folk.
- TRACK-LIST
- DISCO
- ABONNEMENT
- CARNET DE L’ESPACE : Les découvertes du Net

Bande annonce :
http://www.youtube.com/watch?v=ksW9Dmv5K_Y





visiteurs en ce moment